Julie DE BELLIS


Julie DE BELLIS

Danseuse et performeuse éclectique et militante, Julie De Bellis est une chorégraphe qui explore la place de la femme dans la société contemporaine. Après s’être formée au métier de comédienne à l'Acting Studio de Lyon, elle intègre la Cie L’À Propos en 2007. Elle poursuit également des études de musicologie et d'histoire de la danse. Elle obtient son D.E.M de culture musicale, majeure histoire en 2011 au Conservatoire de Saint-Etienne. Formée à la danse baroque avec Nick N'Guyen et à la danse contemporaine par les formations du CN D avec notamment Mark Tompkins et Myriam Gourfink ou la Cie Chatha. Elle collabore régulièrement avec la compagnie Litécox, puis R/Ô via le porjet de Le Magasin. En 2018, elle rjoint la compagnie des Réformances pour un travail à la corisée de la danse et du thèâtre. Julie De Bellis utilise simultanément l’univers du chant lyrique, de la littérature et de la danse. Ses créations s’articulent autour de la pluridisciplinarité. Docteure en études chorégraphiques, elle participe activement à promouvoir la recherche en danse comme membre de l’aCD et de l’Atelier des doctorants du CND. En 2019, elle travaille à deux nouveaux projets de médiation : Désapprendre pour agir, pour une philosophie performative, à destination des lycéens, et Whales project, un projet de performance participative et écologique.

L'ensemble de ses création interrogent le statut de la femme : de l'artiste féminine dans Isadora, danseuse aux pieds nus à la représentation du corps féminin dans la société de consommation dans #Simone(s) et l'utilisation du viol comme arme de guerre dans Carnation Cendre. Alliant danse, texte et musique, elle propose des compositions artistiques épurées et denses. Son corps de femme qui danse est alors mis en scène comme le dernier rempart à un rapport externe utilitariste et un vécu intérieur sensible. Le texte devient le support d'échanges entre ces deux espaces. Cette forme pluridisciplinaire propose au public de traverser émotions corporelles et sensibilisation pédagogique autour de la lutte des femmes. Un projet parallèle verra le jour en 2020, pour le Printemps des Poètes - Le Courage, Aya, Forrough, Mara… et tellement d’autres - qui évoquer ces femmes poétesses du Moyen-Orient qui se battent contre la barabrie du quotidien. En 2019, elle travaille à un projet solo pour le plateau, ARCAN.ES, dont le sujet à pour thème la honte, particulièrement liée au sexe féminin et dont la matière chorégraphique explore le cri et l’univers de l’écrivaine Nelly Arcan.