Pauline MAISSE


Pauline MAISSE

Débutant le violoncelle à un très jeune âge, Pauline Maisse a un parcours musical à l’image de sa personnalité : elle ne s’ennuie jamais. Curieuse de tout, son parcours est passionné et passionnant, engagé, riche en partage et rencontres venues de toute l’Europe, et remplit de découvertes.

Diplômée d’un master of performance de la Musikhoschule de Bâle depuis 2017, Pauline Maisse s’épanouit dans une vie d’intermittente du spectacle, évoluant dans divers univers, de la musique de chambre à l’orchestre.

Elle se produit régulièrement au sein de l’Orchestre Victor Hugo Franche Comté, direction Jean-François Verdier, dont elle est membre et régulièrement avec l’Orchestre Symphonique de Saint Etienne, direction Giuseppe Grazioli ; l’Orchestre de Mulhouse, direction Jacques Lacombe ; l’Opéra de Toulon, direction Jurjen Hempel ; l’Orchestre OSE, direction Daniel Kawka, ainsi que l’ensemble Frauenkomponiert en Suisse. Elle se produit aussi en soliste au sein de la Compagnie La Rêveuse, compagnie pluridisciplinaire mêlant les arts -danse - littérature/poésie - musique- et est membre d’un trio avec piano.

Elle commence en école de musique, puis gravit les cycles au CRR de Saint Etienne, et obtient en 2010 un D.E.M. de violoncelle et le baccalauréat littéraire spécialité Musique. Après un perfectionnement au CRR de Lyon, elle rentre à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse (ISdAT) où elle obtient en 2015 le Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien (D.N.S.P.M) ainsi qu’une licence de musicologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès. En Juin 2017, elle obtient un master of performance-minor orchestra, avec les distinctions du jury à la Hochschule de Basel.

Toujours en recherche d’une grande ouverture d’esprit musicale et humaine, elle se forme auprès de nombreux maîtres de différentes écoles, cultures et nationalités – Philippe Muller, Lluis Clarett, Emmanuelle Bertrand, Peter Wispelwey, Jean Deplace, Claudio Pasceri, Anne Gastinel, Joëlle Martinez, Raphaël Pidoux, Troels Svane, Antoine Foucher, Rafael Rosenfeld, Thomas Duran en violoncelle – le Quatuor Ardéo, Rainer Schmitt, Jiri Nemecek, Anton Kerjnac en musique de chambre. Ces rencontres les permettent d’assurer sa technique et sa musicalité.

Ainsi, elle est confortée dans l’idée d’un jeu naturel et charnel, généreux et sensible. Sa curiosité s’affinant encore, elle s’élargit à un répertoire varié et riche allant de la musique ancienne sur instrument baroque, à la musique de nos jours.  Elle joue sur un violoncelle Charles Gaillard de 1860.