LE COURAGE : Aya, Fourrough, Maram, Hala... Et tellement d'autres


LE COURAGE : Aya, Fourrough, Maram, Hala... Et tellement d'autres
#Création in situ Printemps des Poètes 2020

"Élèves tes mots, pas ta voix. C'est la pluie qui fait grandir les fleurs, pas le tonnerre." (Rûmi)

Une déclaration poétique par le mouvement, la voix et les mots de poétesses du Moyen-Orient qui ont inspirées la performance : Aya Mansour/Seule, elle chante, Forrough Farrokhzad Saison Froide, Hala Mohammad Prête moi une fenêtre, Maram al-Masri.

Une danse poétique pour résister contre les violences, celles faites aux femmes, et plus largement, à tous, en temps de guerre.

Cette performance in situ s'inscrit dans le cycle des violences faites aux femmes et dans la continuité de Carnation Cendre.

Aya, Forough, Hala, Maram… et tellement d’autres propose d’utiliser le lieu brut tel qu’il est pensé pour les usagers et de faire redécouvrir celui-ci dans une déambulation avec plusieurs stations.

Une errance chorégraphique et poétique qui n’est pas sans rappeler l’exil, avec la volonté d’être médiateur de poésie par d’autres chemins, en étant simplement présent, en déposant dans l’espace, des instantanés poétiques.


Un manifeste en mouvement.

Celui des mots, de la voix, du corps.

Ce corps, c’est celui qui vit, qui bat, qui sent, tout en chair, organique, libre, qui dit ce que ne peuvent plus raconter les mots : vecteur kinesthésique et empathique.