#SIMONE(S)


#SIMONE(S)
#Création in situ 2017

Mon corps n'est pas une épilation définitive! Mon corps n'est pas une promotion canapé! Mon corps n'est pas un cul de babouin, ni une bouche à pipe, ni une planche à pain! Mon corps n'est pas difforme comme Barbie! Mon corps n'est pas un réceptacle ni à crachat, ni à sperme...

Avec cette deuxième création, la compagnie poursuit son exploration autour de textes féminins et féministes. En référence à Simone De Beauvoir, #Simone(s) sera pour nous l’occasion d’évoquer différentes corporéités, à travers de courts extraits rassemblant un chœur d’ auteur(e)s : Mona Chollet Beauté Fatale ; Eliette Abecassis et Caroline Bongrand, Le Corset Invisible, Nancy Huston Reflet dans un œil d’Homme, Nelly Arcan, Simone De Beauvoir, Chimamanda Ngozi Adichie… D’autres textes sont écrits à partir d’informations journalistiques ou publicitaires.

Toutes ces inspirations convergent pour proposer un panorama non-exhaustif du corps feminin devenu un véritable produit commercial dans une société capitaliste qui modèle notre rapport à la femme et son corps à coup d’injonctions marketing : soit belle, soit douce, soit lisse et sens toujours bon !

En mouvement permanent, cette proposition fait suite à plusieurs versions et se focalise sur la commercialisation du corps à travers des textes évoquant crèmes, cellulite, régimes, corset social … qui viennent faire contrepoint aux 4 chansons d’amour qui rythme la création.
La proposition met le corps de la performeuse en jeu avec un travail sur l’image publicitaire fantasmée et le corps réel en mouvement. 

Mon corps n’est pas ! 

Mon corps n’est pas une taille de jeans ! 

Mon corps n’est pas une épilation définitive ! 

Mon corps n’est pas 1 cultotte achetée/1 culotte offerte pour la journée de la femme ! 

Mon corps n’est pas une double pénétration dans un film pornographique etc! 

C’est le leitmotiv d’une lutte artistique et intellectuelle de la femme défendant son intégrité face à la violence sociétale qui lui est faite à travers le devoiement indécent de son humanité.

À l’heure où la parole des femmes semble de plus en plus prise en compte, nous souhaitons susciter les discussions et participer au débat public. #Simone(s) est une création work in progress. Initialement ce spectacle a été pensé pour permettre de nouer des relations avec le(s) public(s) à travers ateliers d’écritures et ateliers corporels.

Lors de notre première résidence à Le Magasin, en duo violoncelle/voix/danse, cette approche à permis notamment de constituer une base sonore utilisée aujourd’hui encore.

Pendant la deuxième résidence, en solo et plus performative, Julie De Bellis travaille autour de l’affirmation «Mon corps n’est pas» et associe le public à un travail d’écriture qui abouti à une interprétation plus corporelle et militante.